SALVADOR - Jucuaran

En Amérique latine, les taux d’accès à l’assainissement sont très disparates. Au Salvador, près de 15 % des ménages en milieu rural ne disposent pas d’un accès amélioré à l’assainissement et très rare sont les eaux usées traitées avant d’être rejetées dans le milieu naturel. À la demande du Conseil départemental du Val-de-Marne, le SIAAP s’est engagé en appui à la commune de Jucuaran pour mettre en place une politique publique municipale d’assainissement car un projet d’assainissement ne peut se limiter au financement d’une station d’épuration.

Naissance du projet

Origine du projet

Depuis 1995, le Département du Val-de-Marne développe un programme de coopération décentralisée avec la municipalité de Jucuaran au Salvador. En 2010, les élus de Jucuaran ont manifesté leur souhait de mettre en place un système d’assainissement dans le centre ville inexistant jusqu'à présent.

La demande du partenaire salvadorien portait sur le financement d’une station d’épuration et le Conseil départemental du val-de-Marne a sollicité le SIAAP pour s’appuyer sur son savoir-faire.
Un projet global d’assainissement a été défini conjointement car seule une intervention sur l’ensemble de la chaîne de l’assainissement (accès, collecte, transport et traitement) est susceptible d’apporter une réponse pérenne.

Contexte

Située au Sud Est du Salvador dans la région de l’Usulutan, Jucuaran compte près de 14 000 habitants. Cette commune est considérée comme une zone historique dans son centre urbain datant de l’époque coloniale (1550) et dispose d’un patrimoine naturel d’une extrême richesse.
La rivière "El Espino" traversant le centre de Jucuaran débouchant dans la dite "Baie des étoiles" est une réserve de biosphère reconnue patrimoine naturel par l’UNESCO. Il y avait donc urgence à cesser les pratiques de rejet d'eaux usées dans la nature sans traitement préalable.

Le SIAAP a signé 3 conventions :

  • En 2011, une convention bipartite pour la mobilisation de ses agents dans la phase d'identification et d'élaboration du projet
  • En 2011, une convention tripartite pour la mise en œuvre du projet d'assainissement dans le centre urbain de Jucuaran
  • En 2015, une convention tripartite pour la poursuite du projet d’assainissement dans le centre urbain de Jucuaran.

Partenaires et référents locaux

  • Le Conseil départemental du Val-de-Marne et le SIAAP aident la municipalité de Jucuaran par une expertise technique et un appui financier
  • La ville de Jucuaran assure la maîtrise d'ouvrage en assurant l'exécution des travaux d'assainissement et les nombreuses mesures d'accompagnements complémentaires
  • Les ADESCOS sont les relais dans la diffusion des informations et des messages de sensibilisation à la population bénéficiaire.

Descriptif du projet

Ce projet global d’assainissement est une vraie politique publique donnant accès à l’assainissement pour toute la population de Jucuaran en mettant en place les conditions pour garantir une durabilité du système.

Il consiste à :

  • Appuyer la municipalité dans la mise en place d’un service technique de l’assainissement par le renforcement des compétences dans les aspects techniques et sensibilisation
  • Sensibiliser la population aux enjeux sanitaires et environnementaux
  • Définir et exécuter une politique sociale de raccordement des ménages au réseau d’égout
  • Construire un réseau d’égout à faible diamètre sur la totalité du centre urbain (4,5 Km de réseau)
  • Construire une station d’épuration dont la technologie répond aux compétences disponibles localement et facilitera les conditions d’exploitation.

 

Dépenses prévues par les conventions de 2011 et 2015 : 600 000 euros

Avancement du projet

2011 est la date de lancement du projet d’assainissement du centre urbain de Jucuaran. Des activités de sensibilisation et de communication ont lieu régulièrement.

Les travaux du réseau sont achevés depuis 2013. L’étude de faisabilité pour le système de traitement a permis de retenir le lit bactérien comme la technique la plus appropriée aux conditions locales.
L’avant-projet détaillé est finalisé depuis mars 2016 et l’étude d’impact environnemental a été validée.
Les travaux de construction du système d’épuration des eaux usées débutent en septembre 2016.

Parallèlement, une estimation détaillée des coûts de raccordement individuel au réseau a été réalisée et la politique de subvention pour ces connexions au réseau est aussi en cours de définition.

Chiffres clés - SALVADOR

Superficie : 21 040 km2

Population : 7 066 403 hab.

Revenu moyen par habitant : 211,50

Accès moyen à l'assainissement : 80 %

Nombre de bénéficiaires : 2 500

Localisation

Info plus

Ce projet est un bon exemple de la plus value apportée par la coopération décentralisée.
L’approche d’appui à la maîtrise d’ouvrage a permis de passer de la simple construction d’une station d’épuration –alors qu’aucun réseau n’existait- à la définition d’un projet global.
Outre le volet infrastructure, le projet prévoit d’intervenir sur les aspects institutionnels et de mettre en place les conditions nécessaires à une exploitation durable : définition avec la Mairie des modalités de gestion du système, formation du personnel technique pour l’exploitation et la maintenance du système (réseau et station d’épuration).

Diaporama