CUBA - La Havane

Depuis 1996, le SIAAP et la province de La Havane ont développé une coopération soutenue pour améliorer les structures liées à l'assainissement et lutter contre la pollution des eaux. L'objectif est de préserver la ressource en eau de La Havane et de protéger la santé des populations.

Naissance du projet

Origine du projet

Premier partenariat de solidarité mené par le SIAAP, la coopération avec La Havane a été initiée dès 1996. Elle est passée du don de matériel à une approche structurée et diversifiée de la politique d'assainissement. Elle englobe aujourd'hui l'assistance technique, la formation, l'achat et l'envoi d'équipement.

Contexte

Près de quarante ans après le début de l'embargo imposé par les Etats-Unis à Cuba (7 février 1962), l'absence de matériel de rechange et les difficultés d'entretien ont conduit au vieillissement accéléré des ouvrages d'assainissement et des circuits de distribution d'eau potable. Cette dégradation a entraîné une pollution des nappes phréatiques, principales sources d'approvisionnement en eau potable des 3 millions d'habitants de la province de La Havane.

Deux protocoles, ont été conclus, en 1997 puis en 2007, avec l'Institut National des Ressources Hydrauliques de la République de Cuba (INRH) et l'Association Cuba coopération France, marquant ainsi la volonté des partenaires de travailler ensemble sur les questions d'assainissement. Puis des conventions ont précisé le contenu des actions à mener.

Partenaires et référents locaux

  • Institut National des Ressources Hydrauliques de la République de Cuba (INRH) : c'est, à travers sa délégation de La Havane, l'autorité de gouvernance de la Cuenca hydrographique d'Ariguanabo.
  • Association Cuba coopération France : celle-ci a été créée pour développer et coordonner les actions de solidarité avec le peuple cubain dans différents domaines, santé, culture, transport, éducation, eau et assainissement.
  • La fondation Veolia Environnement (partenaire occasionnel) : cette fondation d'entreprise soutient des actions concourant au développement durable : elle a, notamment, pour priorité la solidarité internationale et les projets dédiés à l'accès à l'eau et à l'assainissement. Elle apporte son savoir-faire et son cofinancement.

Descriptif du projet

Pour la période 2007-2011, la coopération avec la province de La Havane s'articule autour de plusieurs types d'actions :

  • projet d'assainissement dans le village de Santa Maria del Rosario (municipalité de Cotorro) au bénéfice de la population résidant dans la zone des thermes ;
  • projet d'un réseau de surveillance hydrologique en temps réel (automatisé) pour le contrôle de la qualité et quantité des eaux y compris pluviales dans le bassin Almendares-Vento ;
  • don à l'INRH de matériel et de pièces de l'ancienne usine de traitement des eaux de Marne Aval (Noisy-le-Grand) ;
  • don de matériel pour le laboratoire des usines de traitement des eaux usées « Maria del Carmen » et « Quibu » ;
  • don de pièces de rechange pour l'entretien de l'ICP (spectromètre permettant de mesurer la teneur des produits dangereux dans l'eau) ;
  • poursuite de l'aide à l'exploitation et à la maintenance des dégrilleurs de Muelle de Caballeria et travail en commun à l'amélioration du fonctionnement de la station de pompage Casa Blanca ;
  • organisation de stages de formation pour les professionnels de l'assainissement.

Entre 2006 et 2010 le SIAAP aura mobilisé plus de 350 000 euros dont 150 000 euros en numéraire et le reste en valorisation humaine.

Avancement du projet

Envoi et don de matériel :

  • En 2009-2010, remplacement de trois dégrilleurs situés à l'entrée de la baie de La Havane, en amont de la station de pompage Casa Blanca, et formation sur place de deux agents cubains à la gestion des automates.
  • Fourniture d'appareils de mesure et de petits matériel de laboratoire.
  • Don et installation d'un spectromètre permettant la détection des substances toxiques. Avec ce matériel, le laboratoire cubain est devenu le laboratoire national de référence pour l'analyse des eaux (ENAST).
  • Don de matériel de sécurité adapté au travail dans des milieux insalubres.

Réalisation d'études :

  • Etude sur la dépollution du Rio Almendares qui traverse le parc métropolitain. Le bassin versant de ce fleuve pollue depuis plusieurs années la nappe principale d'alimentation en eau potable de près de la moitié de la population de la province de La Havane. Ces études ont permis de nourrir la réflexion globale sur l'aménagement du parc métropolitain de La Havane pôle important dans la restructuration urbaine de la ville.
  • Etude de réhabilitation de l'émissaire de rejet en mer assortie d'un projet de prolongation de l'ouvrage pour réduire l'impact des effluents sur les eaux côtières.

Formation :

  • Plusieurs délégations ont été reçues en France entre 2002 et 2013.
  • Des sessions sont organisées deux fois par an à Cuba sur les thèmes de la sécurité du personnel travaillant en milieu insalubre et sur les problèmes rencontrés dans l'exploitation d'une station d'épuration.
  • Un technicien de laboratoire a été formé à la maintenance du spectromètre de l'ENAST.

Chiffres clés - CUBA

Superficie : 110 861 km2

Population : 11 477 459 hab. 

Revenu moyen par habitant : 19 €/mois (2008)

Accès moyen à l’assainissement : 91 %

Nombre de bénéficiaires : 2 000 000

Localisation

Info plus

En janvier 2011, une nouvelle convention a été signée pour une durée de trois ans avec les partenaires habituels et la fondation Veolia. Les actions de terrain engagées seront localisées sur la Cuenca Ariguanabo, bassin versant situé au sud de la capitale. La demande déposée par la partie cubaine concerne trois axes :
la réhabilitation de la station de Bejucal ;
la réalisation dans le village de Las Margaritas d'un mini réseau d'assainissement et l'installation de deux pompes dans la station de relèvement ;
la mise en place d'un réseau d'alerte pour la nappe du Vento ;
Le montant de cette coopération s'élève pour la partie française à 300 000 euros.