NIGER - Zinder

Victime de la désertification croissante et d’infrastructures sanitaires inadaptées, Zinder a fait appel au SIAAP pour équiper en latrines et points d’eau huit écoles de la ville et participer au programme de sensibilisation à l’hygiène des élèves, des enseignants et des parents.

Naissance du projet

Origine du projet

En mars 2006, le Conseil départemental du Val-de-Marne a signé un protocole d’accord avec la Communauté Urbaine de Zinder (CUZ). Parmi les domaines d’action identifiés : l’accès à l’eau potable et à l’assainissement, la collecte et le traitement des déchets et la préservation de l’environnement. La CUZ et le Conseil départemental ont sollicité l’appui technique et financier du SIAAP pour le volet assainissement.

Contexte

Chef-lieu de la région portant le même nom, Zinder, ancienne capitale du Niger, est organisée en cinq communes et une communauté urbaine regroupant 225 000 habitants (recensement 2006) sur un territoire de 560 km².
La ville souffre de l’avancée de la désertification : l’accès à la ressource en eau devient de plus en plus problématique du fait de l’assèchement des nappes phréatiques. C’est également la région dans laquelle la famine de 2010 a été particulièrement forte. L’accès aux infrastructures sanitaires pose problème à tous les niveaux.

En juillet 2009, une convention tripartite a été signée entre le Conseil départemental du Val-de-Marne, la Communauté urbaine de Zinder et le SIAAP pour une durée de 2 ans.

En 2014, une nouvelle convention de partenariat est adoptée dans le cadre d’un projet co-financé par l’Union Européenne dans le cadre d’un appel à projet Facilité Eau d’un montant total de 2 200 000 euros.

Partenaires et référents locaux

  • La Communauté Urbaine de Zinder (CUZ) assure la maîtrise d’ouvrage des projets mis en œuvre.
    Elle mobilise l’expertise de ses agents techniques en charge du suivi de la mise en œuvre des actions sur le terrain.
    Elle assure également la mobilisation des populations locales.
  • Le Conseil départemental du Val-de-Marne assure l’appui à la maîtrise d’ouvrage auprès de la ville de Zinder.
    Il accompagne la CUZ dans la définition de ses besoins et l’identification des projets à mettre en œuvre.
    Il assure le renforcement des capacités des services techniques de la CUZ et constitue le relais essentiel dans la mobilisation de partenaires techniques et financiers tels que le SIAAP ou l’Union Européenne.

Descriptif du projet

Dans le cadre du programme global "Eau assainissement et gestion des déchets solides" piloté par la CUZ et le Conseil départemental du Val-de-Marne, le SIAAP a pris en charge l’équipement des écoles de la CUZ en infrastructures sanitaires et en points d’eau, ainsi que la sensibilisation des comités de parents d’élèves, des professeurs et des élèves à l’hygiène et à l’assainissement.

Le projet "Facilité Eau" s’inscrit dans la parfaite continuité des actions engagées en visant l’équipement en infrastructures sanitaires de la quasi–totalité des établissements scolaires, des marchés, des mairies d’arrondissement et des ménages des quartiers défavorisés. 
Il prévoit d’accompagner et d’encadrer par les autorités locales le secteur privé pour assurer la qualité et le développement du service de vidange et de traitement des boues.

 

Dépenses engagées par le SIAAP entre 2008 et 2016 : 218 065 euros.

Avancement du projet

Depuis le lancement du projet en 2009, les partenaires ont équipé huit écoles dans la ville. Quinze nouveaux blocs sanitaires ont été construits, trois blocs réhabilités et mis aux normes. Chacune des huit écoles a été équipée de points d’eau et de système de lavage des mains.

Environ 5 000 élèves et leurs professeurs bénéficient de ces ouvrages. Les écoliers et les enseignants ont été formés au bon entretien des latrines, élèves et associations de parents ont aussi été sensibilisés à l’hygiène. La mise en œuvre des campagnes de sensibilisation par une ONG nigérienne de Zinder s’est étendue sur 2 années scolaires. Dans chaque école a été mis en place un comité d’hygiène composé d’élèves soutenus par des enseignants. Les partenaires ont réalisé un guide pour l’entretien des latrines.

Dans le cadre de la nouvelle phase cofinancée avec l’Union Européenne, ce sont 75 000 élèves et 145 ménages qui seront bénéficiaires d’ouvrages et 10 agents municipaux d’assainissement renforcés.
Le projet est pour l’instant en cours de mise en place et sur la phase de préparation des documents techniques.

Chiffres clés - NIGER

Superficie : 1 267 000 km2

Population : 18 878 271 hab.

Revenu moyen par habitant : 412,52 $ (2013)

Accès moyen à l’assainissement : 9 %

Nombre de bénéficiaires : 75 000 élèves et 145 ménages

Localisation

Info plus

Parole d’écolière
" Avant, comme il n’y avait pas assez de latrines, c’étaient les garçons qui allaient aux toilettes. Moi, je préférais rentrer chez moi ou me retenir. Aujourd’hui, grâce aux nouvelles latrines, je peux aller aux toilettes et je n’ai plus mal au ventre. Maintenant, je suis plus concentrée en classe et j’apprends mieux ".

Diaporama