MAROC - Figuig

Faute d’un assainissement efficace et généralisé, la ville de Figuig a vu ses ressources agricoles pâtir progressivement de la pollution de l’eau. À la demande du Conseil général de la Seine-Saint-Denis, le SIAAP participe à la mise en place d’un réseau d’égouts, de bassins d’épuration par lagunage et d’un service technique municipal d’assainissement.

Naissance du projet

Origine du projet

Forte de mobilisation des 8 000 migrants installés en Région parisienne, la Fédération des Associations pour le Développement de la province de Figuig (FADEF) est à l’origine du protocole de coopération décentralisée signé en juin 2000 entre la municipalité de Figuig et le Conseil général de la Seine-Saint-Denis. Cette coopération concerne de nombreux domaines tels que la citoyenneté, la santé, l’urbanisme, le développement local et la préservation de l’environnement. La dégradation de la nappe phréatique, de la ressource en eau potable et des eaux d’irrigation (deux réseaux séparés) a conduit le Conseil général à solliciter l’appui technique du SIAAP sur le volet assainissement.

Contexte

Oasis isolée située aux frontières de l’Algérie et du désert, éloignée de 100 km de la ville la plus proche (Bouarfa) et située à 900 m d'altitude, Figuig connait une sécheresse chronique et une raréfaction de la ressource en eau (quasi disparition de la nappe souterraine, diminution du nombre et du volume de production des sources captées en profondeur). Le raccordement de toutes les habitations au réseau d'eau potable a été réalisé depuis 1970. Mais en l’absence d’un système d’assainissement approprié et de l’accroissement de la population avec notamment la sédentarisation des populations nomades, les eaux domestiques et d’irrigation sont polluées et les rendements agricoles, première source économique de la ville, ont diminué.

Le SIAAP a signé quatres conventions :

  • En 2003, une convention quadripartite pour la réalisation d’une première tranche de travaux de construction d’un bassin de lagunage
  • En 2007, une convention quadripartite pour la poursuite de la construction d’un réseau d’assainissement
  • En 2008, une convention pour la création d’un service technique municipal d’assainissement en partenariat avec le programme d’appui à la décentralisation
  • En 2010, une convention pour la réalisation des études relatives à l’implantation du système d’épuration par lagunage, aux modalités d’assainissement des quartiers non raccordables et à la réalisation d’une étude d’impact environnemental.

Partenaires et référents locaux

  • Le Conseil Général de Seine-Saint-Denis
  • La ville de Figuig
  • La Fédération des Associations pour le Développement de la province de Figuig (FADEF)
  • Les j’maas, assemblées représentant les habitants du ksar (village fortifié).

Descriptif du projet

Il est prévu de construire un réseau de collecte des eaux usées étendu à l’ensemble de la ville, soit 25 km² et son raccordement à des bassins de lagunage, qui permettent d’épurer les eaux usées afin de les réutiliser pour l’irrigation des cultures.

Cette technique réduit l’utilisation de la nappe phréatique dont la pollution et la salinité ne cessent de croître avec la diminution de son niveau. Le projet prévoit également un fort appui institutionnel par le financement d’un service technique municipal d’assainissement et d’entretien et un volet de formation des personnels.

 

Dépenses engagées par le SIAAP entre 2006 et 2016 : 284 500 euros.

Avancement du projet

Engagée en 2004, la première tranche des travaux s’est achevée en 2006 et a permis de construire le tiers du réseau de collecteurs, soit 19,6 km dans trois quartiers de Figuig.

En 2007 : début de la construction de la deuxième tranche du réseau d’assainissement.
Les collecteurs principaux sont en travaux dans les quartiers bénéficiaires du projet.

En 2011 : lancement de l’étude de faisabilité sur le traitement des eaux de la ville : raccordement des riverains, sites d’implantation de la future station d’épuration, étude d’impact, solutions techniques et mode de valorisation de l’eau traitée.
Les résultats de cette étude ont validé le choix du site pour le bassin de lagunage, les options de raccordement des différents quartiers, les dispositions à retenir pour l’abattoir en vue de l’ensemble des travaux à mener.

En 2012, le 26 décembre 2012 le Conseil départemental de Seine Saint Denis 93 et le SIAAP ont conventionné avec la Mairie de Figuig pour la finalisation de la phase de conception de la station d’épuration, conformément aux études précédentes et pour la conception et la réalisation du système d’épuration des effluents de l’abattoir.

En 2015 un accompagnement de la Mairie a permis de mettre en place en fevrier 2016 un vrai service d’assainissement.

En 2016 , les études de conception pour la station d’eaux usées et pour l’abattoir sont en cours.
Le lancement des travaux du réseau et de la STEP est soumis à l’acceptation des services de l’état marocains par le comité régional, les avis sont en cours Les travaux de l’abattoir sont prévus pour le deuxième semestre 2016 sont financés dans le cadre de la convention actuelle.
Par contre, les travaux du réseau et de la STEP prévus au deuxième trimestre 2017 ne sont pas totalement financés et sont encore en cours de validation. Ils devront faire l’objet d’une nouvelle convention en partenariat avec l’AESN et d’autres financeur.
La mission politique de juillet 2016 analyse la suite de l’intervention du SIAAP.

Chiffres clés - MAROC

Superficie : 446 550 km2

Population : 31 671 474 hab.

Revenu moyen par habitant : 473

Accès moyen à l’assainissement : 69 %

Nombre de bénéficiaires : 12 000

Localisation

Info plus

Fruit d’une longue tradition de partage et de solidarité, la population locale est étroitement associée aux débats. Son engagement se traduit aussi en actes : les habitants n’hésitent pas à participer à la construction d’un pont, du réseau d’assainissement ou à l’aménagement de ruelles.