CAMEROUN - Bangangté

À Bangangté, une femme, soutenue par le SIAAP, a montré la voie dans la définition d’un projet de sensibilisation à l’hygiène et la construction de latrines dans les écoles.

Naissance du projet

Origine du projet

À la fin du volet assainissement du projet MODEAB, le SIAAP et la commune de Bangangté ont souhaité donné suite au partenariat en poursuivant la coopération par une intervention portant sur la zone urbaine. Le projet d’appui à la maîtrise d’ouvrage dans le secteur de l’assainissement et de mise en place d’un service de gestion municipale des boues de vidange est né à partir de la demande de la commune de Bangangté d’intervenir sur les maillons d’évacuation et de traitement des boues de vidange.

Contexte

Située dans la Région de l’Ouest, la commune de Bangangté a été reconnue ville la plus propre du Cameroun plusieurs années. Ce titre ne pouvait qu’inciter les autorités locales à faire figure d’exemple en s’attaquant à la totalité de la filière de l’assainissement.

En 2013, une convention a été signée engageant le SIAAP pour une durée de 3 ans. Un avenant a été signé en 2016 afin de mobiliser la subvention acquise auprès de l’AESN d’un montant de 300 000 euros.

Partenaires et référents locaux

  • La commune de Bangangté est bénéficiaire du projet, assure directement sa maîtrise d’ouvrage et participe à hauteur de 45 000 euros
  • L’AESN finance le projet pour un montant de 300 000 euros
  • L’AIMF finance le volet eau potable à hauteur de 480 000 euros
  • La faculté des Sciences de l’Université de Yaoundé 1, et plus particulièrement le laboratoire de recherche sur les eaux usées, mobilise son expertise technique en appui au projet et teste ainsi une mise à l’échelle d’un système dimensionné pour des mesures expérimentales.

Descriptif du projet

L’objectif du projet est d’améliorer les conditions sanitaires de la population de la commune de Bangangté en appuyant la municipalité dans la mise en place d’un service de gestion des boues de vidange et la construction d’un site de traitement des boues avec la valorisation des sous-produits.

Le projet est structuré autour de ces 5 axes :

  • Mesures d’accompagnement en ingénierie sociale avec du renforcement institutionnel et l’appui au service d’assainissement d’une part et la sensibilisation des usagers d’autre part
  • Études préalables
  • Mise en place du service municipal de vidange mécanique prévoyant l’achat d’un camion vidangeur
  • Traitement des boues de vidange par filtre planté de roseaux
  • Valorisation des matières par le co-compostage avec les déchets solides.

Dépenses engagées par le SIAAP entre 2013 et 2016 : 200 000 euros

Budget total prévisionnel : 712 000 euros

Avancements du projet

Pendant les deux premières années, le projet a consisté à la mise en œuvre des études préalables (état des lieux de l’accès à l’assainissement pour quantifier les volumes de boues, étude de faisabilité pour le site de traitement, dimensionnement du site de traitement, etc.) et à la formation du directeur de service assainissement sur les aspects techniques (voyage d’étude en France) et des aspects administratifs (formation informatique).

L’appel d’offre pour la réalisation du site de traitement lancée en juin 2016 prévoit le début des travaux en septembre 2016.

Une stagiaire, étudiante dans le Master "Ingénierie des Services urbains en réseaux de Science-po Rennes" est actuellement basée à Bangangté en appui de la commune pour la définition d’une stratégie de sensibilisation et l’élaboration du modèle de gestion.

Par ailleurs, le choix du camion de curage est en cours.

Chiffres clés - CAMEROUN

Superficie : 475 442   km2

Population : 2 225 400 hab

Revenu moyen par habitant : 1 315,49 $ (2013)

Accès moyen à l’assainissement : 48 %

Localisation