CAMEROUN - Bafou

La zone de Bafou sud dans la commune de N’kong Zem est régulièrement affectée par des épidémies de choléra. Le SIAAP a choisi d’accompagner la population locale sur la problématique de l’hygiène et de l’assainissement en complément d’un projet d’eau potable financé par l’AIMF.

Naissance du projet

Origine du projet

L’association Co-développement, en relation avec une association camerounaise le GICAPBAF, a sollicité le SIAAP pour appuyer la mise en œuvre d’un projet eau et assainissement.

Compte tenu de ses compétences limitées au domaine de l’assainissement, le SIAAP s’est engagé dans un projet de construction de latrines en milieu scolaire et a mobilisé l’AIMF pour financer le volet eau potable.

Contexte

Situé dans la Région de l’Ouest, à proximité de la ville de Dschang, préfecture du département de la Menoua, la zone de Bafou Sud est à cheval sur plusieurs chefferies relevant de la grande chefferie de Bafou. Les épidémies fréquentes de choléra et l’environnement agricole ont déterminé la définition d’un projet de sensibilisation à l’hygiène et la  construction de latrines dans les écoles sur un principe de séparation des urines et des excrétas pour réduire les risques de pollution.

En mars 2011, une convention a été signée engageant le SIAAP aux côtés de ses partenaires pour une durée de 3 ans.

Partenaires et référents locaux

  • L’association Co-développement a sollicité le SIAAP pour venir en appui à la population de Bafou Sud.
  • Le GICAPBAF (Groupe d’Initiative Commune des Agriculteurs polyvalents de Bafou) est facilitateur de  la mise en œuvre du projet par sa connaissance du terrain.
  • L’association ELANS a mobilisé un volontaire pour appuyer la mise en œuvre du projet.
  • L’ONG TOCKEM est opérateur de projets de coopération décentralisée.
  • L’AIMF finance le volet eau potable à hauteur de 140 000 euros.

Descriptif du projet

La participation du SIAAP permettra d’équiper en infrastructures sanitaires 4 écoles de Bafou Sud. Près de 1 280 élèves bénéficieront d’un accès amélioré à des latrines. Ils seront sensibilisés aux bonnes pratiques d’hygiène. Le SIAAP finance la mobilisation des ressources humaines nécessaires à la réussite du projet (un volontaire à plein temps) et renforce l’équipement de structures implantées localement.

Dépenses prévisionnelles du SIAAP entre 2011 et 2013 : 140 000 euros

Avancement du projet

Volet assainissement 

  • Équipement de 15 écoles en infrastructures sanitaires :
    9 écoles formant dont 2 610 élèves bénéficient de latrines écologiques avec séparation des urines et des excrétas et réabilitation de latrines de 6 écoles.

Un aspect important du projet de Bafou Sud repose sur la sensibilisation de ses bénéficiaires et plus particulièrement des enfants des écoles primaires.
Pour les latrines écologiques la complexité d'utilisation a nécessité une formation spécifique dans les 9 écoles bénéficiant de cette technologie. En accord avec les directeurs des 9 écoles 2 heures de cours ont été données chaque semaine dans chacune d'elles par l'animatrice recrutée pour la sensibilisation.

Volet eau potable

  • L'appui financier du SEDIF se poursuit et permet le maintien de la sensibilisation sur l'assainissement assuré par l'animatrice dans le cadre de ce nouveau partenariat.

Historique de la coopération

L'association Co-développement, en relation avec une association camerounaise le GICAPBAF, a sollicité le SIAAP pour appuyer la mise en oeuvre d'un projet eau et assainissement.Compte tenu de ses compétences limitées au domaine de l'assainissement, le SIAAP s'est engagé dans un projet de construction de latrines en milieu scolaire et a mobilisé l'AIMF pour financer le volet eau potable.

Actions 2012

  • Construction des latrines avec séparation des urines et des excrétas dans 3 écoles
  • Mise en place de la structure de gestion des latrines
  • Validation finale des études techniques
  • Construction du premier réseau d'adduction d'eau potable à Sa'ah
  • Mise en place de la structure de gestion du réseau d'eau

Evaluation du projet en 45 %

Actions 2013

  • Actions de sensibilisation et communication en matière d’hygiène et d’assainissement auprès des écoles de la commune
  • Recherche de financement auprès du SEDIF et construction du deuxième réseau d’eau potable à Baletet et Folewi
  • Février : Suivi technique du projet : finalisation des modalités de gestion des latrines scolaire, suivi du modèle de gestion du réseau d’eau potable
  • Moitié de l’année : mission de suivi pour la mise en place du nouveau volontaire en charge du projet
  • 2ème semestre : mission politique d’évaluation du projet

Evaluation en 40 % du projet soit 85 % à la fin de l’année 2013

Chiffres clés - CAMEROUN

Superficie : 475 442   km2

Population : 2 225 400 hab.

Revenu moyen par habitant :  1 170 $

Accès moyen à l’assainissement : 48 %

Nombre de bénéficiaires : 30 000

Localisation

Info plus

Au départ, les bénéficiaires des latrines écologiques de Bafou ont fait le choix de ne pas valoriser les urines pour les utiliser comme engrais et de les infiltrer dans le sol. Un voyage d'étude à Bangangté  a permis de constater la valeur nutritive des urines hygiénisées et ainsi convaincre les plus réticents à adopter tous les avantages du système d'assainissement mis en place.
Par ailleurs, les maçons de Bafou ont été formés à la construction du modèle des latrines écologiques par les maçons du projet de Bangangté qui ont ainsi trouvé un nouveau marché et ont accepté de partager le savoir acquis.
Deux exemples d'échanges d'expériences fructueux et contribuant au développement économique local !